LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Naissance: L’UNFPA, Coumba Gawlo et des artistes nigériennes unissent leurs efforts

Par Journalduniger.com, source Le Sahel/Hamma Wakasso Aïchatou - 22/09/2014

C'est à la faveur du lancement d’un single pour l’espacement de naissance

 

Ces six artistes sont Safia de Kayi dan Gaskia ; Zara Moussa dite ZM ; Fati Sogha ; Habsou Garba ; Fati Mariko et Coumba Gawlo. En ouvrant cette conférence de presse Safia de Kayi dan Gaskia a d’abord salué l’UNFPA qui, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan annuel du travail 2014 a appuyé la production, la duplication et la diffusion de cette chanson dont le but est de sensibiliser la population africaine en générale et celle nigérienne en particulier sur l’espacement des naissances, le mariage précoce et forcé, la violence faite aux femmes et la scolarisation des filles et leur maintien à l’école. ‘’Nous voulons à travers cette chanson poursuit-elle amener nos parents à abandonner ses vieilles pratiques qui consistent à donner leurs fillettes en mariage aux hommes qui ont parfois le double voir même le triple de leur âge’’ a-t-elle dit. Il s’agit aussi ajoute Safia ‘’de sensibiliser nos jeunes sœurs à l’âge de procréer sur les avantages de l’espacement des naissances’’.

 

Pour sa part l’artiste sénégalaise Coumba Gawlo a félicité l’UNFPA pour la confiance placée en elle afin de piloter depuis le Sénégal ce projet de lancement du single initié par l’UNFPA avec les chanteuses nigériennes. «Les femmes sont en quelque sorte inertes non pas parce qu’elles ne veulent pas se battre mais par manque de moyens ; elles se retrouvent un peu seules et nous entant que femmes qui avons la chance extraordinaire d’être devant la scène, nous pouvons certainement les aider à se lever et utiliser leur voix pour véhiculer ce message fort de la planification familiale et nous sommes convaincues que ce message passera puisqu’une chanson ça passe par tout » a affirmé l’artiste sénégalaise.

Quand à la Représentante résidente de l’UNFPA au Niger, elle a expliqué que le choix de Coumba Gawlo et des artistes confirmées nigériennes n’est pas fortuit au regard de l’engagement de ces dernières pour les causes féminines. ‘’C’est dire que l’UNFPA s’est basé sur des critères objectifs pour effectuer le tri à l’effet d’atteindre les cibles’’ a confié Monique Clesca.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival Karaka
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUNIGER.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués